INTERNSHIP UK

Read how you can change your life

Le thé de cinq heures

La Grande-Bretagne est célèbre pour ses particularités culturelles. Les Anglais sont très polis, ont un accent unique et ont aussi créé l’une des plus prestigieuses coutumes : l’heure du thé.

L’heure du thé ne se résume pas seulement au fait de boire du thé. C’est un court repas qui peut se dérouler à n’importe quel moment de la journée. Le mot fait d’ailleurs plus référence à la nourriture qu’à la boisson. J’aimerais plus précisèment vous parler du thé de cinq heures. Traditionnellement servi, comme son nom l’indique, entre 16h et 17h, cette collation a lieu au milieu de l’après-midi lorsqu’une légère faim se fait sentir et que le dîner est prévu tard. L’heure du thé est également un moment pour inviter des amis ou de la famille tout en savourant de délicieuses pâtisseries et autres sandwiches. D’abord réservé à la classe supérieure pendant de nombreuses années, le phénomène s’est démocratisé et est aujourd’hui répandu chez les Anglais mais aussi en Europe.

Les origines
Cette coutume est apparue en 1662 lorsque Catherine de Bragance, reine consort d’Angleterre et épouse de Charles II, a rapporté un peu de thé du Portugal. Mais cela est remis en cause par certaines rumeurs qui laissent penser que ce serait plutôt Anna Maria Stanhope, duchesse de Bedford, qui serait à l’origine de ce rituel.

Au début de l’époque victorienne, le dîner consistait en un copieux repas servi tard, après 20h. Un jour, la duchesse eu faim en milieu d’après-midi, elle  demanda donc que l’on lui serve quelques tartines de beurre avec un thé Darjeeling. On raconte également qu’elle garda ensuite cette habitude et invita ses amis à partager une tasse de thé avec elle. La jeune reine Victoria prit connaissance de ces rassemblements distingués organisés par ses dames de compagnie. Elle apprécia particulièrement ces collations raffinées, la classe supérieure en fit de même. Le thé de cinq heures était devenu le rendez-vous de la haute bourgeoisie, une soirée mondaine.

L’usage s’est répandu parmis les classes populaires plus tard dans l’époque victorienne, grâce à la baisse du prix du thé mais aussi parce que le peuple aimait imiter sa reine.

Un moment de convivialité et d’échange
Le thé de l’après-midi était, à l’époque victorienne, l’occasion d’exposer sa richesse et son raffinement en offrant à ses amis les meilleurs gâteaux, pâtisseries et sandwiches. Bien souvent, les dames discutaient entre amis tout en se promenant dans les jardins après le repas. L’heure du thé était le moment idéal pour raconter les derniers potins de la cour. Des centaines d’invités se rencontraient dans les jardins et salons pour faire connaissance.

Les femmes de la classe moyenne retrouvaient leur entourage dans des salons de thé généralement plus abordables. Les salons de thé londonniens devinrent rapidement célèbres puisqu’ils étaient l’endroit parfait pour répandre des rumeurs et faire des commérages, loin des jardins luxueux de la haute société.

De nos jours, les Anglais (surtout la classe supérieure), ainsi que leurs voisins européens, se réunissent encore autour d’une tasse de thé. Le café remplace parfois le thé, comme c’est le cas en France pendant le goûter. Vous pouvez rendre visite à votre famille, vos amis ou bien vos collègues : il est plus agréable de discuter du travail en partageant un thé plutôt qu’en restant assis à un bureau.

Le thé de cinq heures dans sa tradition
Tout d’abord, le code vestimentaire était très important. Les dames devaient revêtir leurs plus somptueuses robes pour dîner ou mettre des chapeaux si le temps était ensoleillé.

Le repas se composait de sandwiches carrés ou rectangulaires garnis de beurre et de jambon, de sandwiches sans croûte au concombre, au cresson ou au saumon, de la pâtisserie, des scones à la crême épaisse et du lait caillé. Pendant l’été, des fruits et des baies étaient proposés avec un gâteau éponge aux framboises. Le thé était versé dans des tasses de Chine avec des théières en argent, le tout disposé sur une table basse. Les couverts en argent étaient spécialement conçus pour manger les baies et autres gourmandises.

On y dégustait du thé en vrac provenant de Darjeeling ou de Ceylon. La boisson était servie avec un peu de sucre et avec un nuage de lait dans de l’eau gardée bouillante par les domestiques.

Aujourd’hui
Malheureusement, seule la reine et quelques personnes, principalement issues de la classe supérieure, continuent d’organiser le traditionnel thé de l’après-midi. Le repas n’a pas changé depuis des siècles. Vous pouvez prendre le thé dans des maisons de thé ou des hôtels qui continuent de proposer ce service de luxe. Le proverbe « à trois heures et demi, tout le monde s’arrête pour prendre le thé » n’est plus vrai de nos jours. Le thé continue d’être servi, mais il consiste en un sachet infusé dans de l’eau bouillante et accompagné de biscuits (des biscuits au lait malté par exemple), de gâteaux ou de « crumpets », remplaçant ainsi les sandwiches et scones.

Désormais, les touristes semblent plus apprécier ce rituel que les Anglais eux-mêmes. Mais n’hésitez pas à y prendre part avec vos amis afin de revivre cette tradition.

 
J’espère que cet article vous a donné envie de visiter et de découvrir le Londres traditionnel !

, , , , , , , , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


*

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>