INTERNSHIP UK

Read how you can change your life

La face cachée du Royaume-Uni

Lorsque vous décidez d’aller au Royaume-Uni (RU) pour les vacances, vous prévoyez certainement de visiter de grands musées et certaines attractions touristiques telles que Madame Tussaud, le château de Windsor, la plate-forme 9¾, ou encore de faire le circuit de Jack l’Eventreur si vous êtes passionné d’histoire et de mystères.
La plupart de vos itinéraires vous mèneront certainement à Londres et ses alentours, mais avez-vous déjà songé à vous rendre ailleurs au Royaume-Uni ?

Comme vous le savez sûrement, le RU est formé par l’Angleterre, le Pays de Galles, l’Irlande du nord et l’Ecosse ; et ces derniers ont en commun leur folklore celtique. Le RU est riche de sa culture, de ses légendes et de son histoire. C’est pourquoi j’aimerais vous présenter la « face cachée » de ce pays, et j’espère que cela vous inspirera pour planifier vos prochaines vacances là-haut.

Les légendes
Nous connaissons tous des légendes de cultures différentes –comme celle de Der Großmann en Allemagne ou celle du Chupacabra en Amérique latine– et vous devez certainement connaître certaines légendes de la culture celtique comme le Monstre du Loch Ness. En voici d’autres :

Le Cóiste Bodhar (La diligence de la mort)
Cette sinistre composante du folklore irlandais fait référence à un carosse, tiré par quatre chevaux noirs, et conduit par un dullahan, qui n’est autre qu’un cavalier sans tête. On dit que lorsque que vous croisez le chemin de la diligence de la mort, vous mourrez. Il n’existe aucun moyen de l’empêcher, le dullahan prend la vie de tous ceux qui croisent son chemin. J’ai souvent entendu parler de ce mythe et chaque fois je me dis la même chose : c’est sûrement ce mythe qui a inspiré l’histoire du Cavalier sans tête et de Sleepy Hollow.

La Sirène de Benbecula
On dit qu’entre 1820 et 1830, un groupe de personnes travaillant sur la plage remarqua dans l’eau une créature aux courbes féminines et à queue de poisson. Ne sachant pas ce que c’était, ils la tuèrent avec une pierre alors qu’elle essayait de s’enfuire dans les vagues. Ils trouvèrement une créature similaire échouée sur la plage quelques jours plus tard. La légende dit qu’ils ont convenablement enterré son corps dans le cimetière de Nunton (à Benbecula, en Ecosse). Ce lieu est depuis appelé « The Mermaid’s Grave » (« Le Tombeau de la Sirène »). L’existence de cette sirène et de son tombeau restent à ce jour non prouvés, mais les doutes subsistent.

Cailleach Bheur (La déesse de l’hiver et de la terre)
Cette déité de la culture gaélique fait l’objet de nombreuses histoires. Certaines racontent que c’était une vieille femme, d’autres disent qu’elle était jeune, ou qu’elle se tranforma en pierre ou en vierge la veille de Beltaine.
Elle peut notamment être considérée comme la déesse de l’hiver, gelant le sol grâce à son bâton, ou comme une déesse de la terre comme Jord, ou même comme la déesse des saisons.
Cependant elle est généralement vue comme une « déité créatrice ».
Un grand nombre de lieux lui sont associés, comme le Golfe de Corryvreckan. En effet, on dit qu’elle lavait son châle en tartan dans le tourbillon, et qu’après trois jours de tempêtes déchaînées dues au tourbillon, elle recouvrait la terre avec de son châle en tartan blanc et pur. C’est à ce moment que l’hiver commence. D’autres lieux qui lui sont associés sont Ceann Caill (des falaises), le Loch Awe (on dit que c’est elle qui l’a créé), la montagne de Ben Cruachan, ou le Glen Cailleach (qui est supposé fertiliser lorsqu’un certain rituel est respecté).

Les Montres et les Fées
J’ai déjà évoqué précédemment la Diligence de la Mort et le Dullahan. Il y a néanmoins d’autres monstres, comme la Banshee – cette créature effrayante est le fantôme d’une femme en pleurs dont les gémissements annoncent la mort éminente d’une personne. Il y a aussi le Dearg-Due, une vampire qui sort de sa tombe pour aspirer la vie des hommes, animée par la soif de vengeance suite aux mauvais traitements que son mari lui infligeait.
Les fées sont présentes dans les légendes arthuriennes, comme « La Dame du Lac » par exemple.
Bien évidemment, il existe beaucoup d’autres personnages des mythes et comtes issus du folklore irlandais, écossais et gallois.

La langue
Le gaélique, originaire d’Irlande et associé aux Gaels – un ancien peuple celtique indigène – fait partie des langues celtiques.
De nos jours, c’est sous une forme plus moderne qu’il est parlé en Irlande, en Ecosse, et sur l’île de Man. Je pense que, pour qui ne s’y attend pas, entendre ce genre de « sons » doit être très surprenant, mais ce vieux langage vaut le coup de s’y intéresser un peu. Pour moi, il sonne comme une poésie perdue à travers le temps. Je l’associe aux incantations d’un vieux folklore païen plein de mystère. Lorsque l’on est à la recherche d’exotisme, l’Irlande et l’Ecosse sont sans aucun doute la bonne destination.

La culture en général
Les cultures celtes et gaeliques sont incroyablement riches de par la musique, la danse, la littérature, les rassemblements et les fêtes.
Si vous cherchez à passer des moments conviviaux avec les habitants de la région ; à écouter des musiques traditionnelles ou revisitées, dans les pubs et dans les rues ; à jouir des « jigs » ou toute autre danse très vivante ; et à goûter à la chaleur humaine que dégagent les festivals et autres rassemblements comme les « cèilidhs », vous savez de nouveau où vous devez vous rendre. Si vous faites abstraction de son légendaire mauvais temps, vous trouverez là-haut la chaleur et le « soleil » dont vous avez besoin.
Même si vous n’aimez pas la musique traditionnelle, vous devriez essayer d’en écouter car la musique folklorique peut être modernisée sous bien des formes. Vous connaissez certainement les célèbres Cockles and Mussels ou Wiskey in the Jar. Cette dernière a récemment été reprise par le groupe de métal Metallica ; une preuve que le traditionnel ne vieillit pas.

Il y a tellement plus à dire au sujet de l’aspect celtique et gaélique du Royaume-Uni, mais un article ne suffit pas pour tout raconter.
J’espère en tout cas que ces quelques lignes vous inspireront et que vous êtes maintenant enclin à en apprendre plus sur ces terres folkloriques pleines de mystères, et à les découvrir par vous-même. Et si vous ne vous intéressez aux cultures et légendes, les paysages incroyables sont déjà une raison suffisante pour y aller.

En vous souhaitant un agréable séjour au Royaume-Uni. Sult a bhaint as !

, , , , , , , , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


*

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>