INTERNSHIP UK

Read how you can change your life

Expérimenter pour avancer

On apprend de nos erreurs. Rien n’a jamais été plus enrichissant que d’échouer… et d’en tirer des leçons. Notre expérience, nous la tenons de nos proches, de l’enseignement, de notre travail, de nos connaissances, des sports que nous pratiquons… Nos expériences façonnent notre caractère, et c’est notre caractère qui nous permet de vivre en société, de sortir du lot et de garder l’esprit ouvert. (À chaque fois que vous prendrez des initiatives, un effet positif en découlera, que ce soit une réussite ou un échec.)

Je vais commencer par me présenter, après quoi je vais vous parler d’expérience personnelle ou professionnelle construite sur une réussite mais aussi celle que j’ai construite sur la base d’un échec.

Tout d’abord, je me présente, je m’appelle Lorraine et j’ai 20 ans. Je viens du sud de la France et je suis actuellement en Bachelier de gestion à la « Kedge Business School ». Mon parcours est plutôt inhabituel, c’est-à-dire que j’ai toujours rêvé d’entrer dans la marine française ; un rêve qui m’a permis de vivre des aventures incroyables.

Tout a commencé quand j’avais à peine trois ans : suite à la nouvelle affectation de mon père (officier au sein de la marine française), nous sommes partis vivre pendant trois ans aux Etats-Unis, une première expérience qui m’a donné le goût du voyage.

Ma deuxième expérience la plus marquante, c’était en 2010, lorsque j’ai suivi pour la première fois une formation militaire. J’ai alors définitivement compris le parcours professionnel que je voulais emprunter. J’ai été réserviste pour l’armée 30 jours par an pendant 3 ans grâce à ma formation.

Le dernier évènement important date de 2012, alors que j’étais étudiante, je n’avais pas l’impression d’être à ma place. J’ai donc pris mon destin en main et j’ai décidé d’intégrer un des meilleurs établissements de France : le Lycée naval de Brest. Être acceptée dans cette institution m’a permis d’accomplir mon rêve le plus cher et de confirmer mes choix.

Vient ensuite mon expérience professionnelle acquise sur la base d’une réussite, à savoir mon inscription au Lycée naval de Brest. En effet, j’ai été choisie grâce aux résultats que j’ai obtenus pendant les deux années précédant ma candidature. J’ai donc dû travailler énormément pour obtenir des notes qui ont fait passer mon dossier au sommet de la pile. Tout cela m’a aussi permis de devenir plus perfectionniste, d’avoir plus de confiance en moi et d’être récompensée pour le travail fourni.

Mon expérience personnelle basée sur une réussite date de la fin de ma formation militaire, avant la cérémonie des diplômes et des récompenses, mon supérieur m’a félicitée. Il m’a dit que j’étais la personne la plus professionnelle qu’il avait jamais rencontrée et que je méritais la première place plutôt que la troisième. J’ai donc appris que, en donnant le maximum, on était toujours récompensé. Non seulement j’ai gagné en maturité, mais j’ai aussi acquis une approche plus professionnelle, plus confiante et plus droite.

Enfin, mon expérience professionnelle basée sur un échec remonte à l’époque où je travaillais en tant qu’étudiante dans un supermarché: rien ne s’est déroulé comme je l’avais prévu. Ce travail n’était pas fait pour moi, et l’atmosphère était médiocre. Mon responsable ne me donnait jamais aucune instruction, et j’ai été renvoyée du jour au lendemain, sans aucune critique ou remarque préalable. Tout bien considéré, j’ai réalisé que certains emplois ne me conviennent pas et que l’atmosphère du lieu de travail a beaucoup d’importance.

Mon expérience personnelle basée sur un échec, c’est quand ma maman est tombée malade, j’étais toute seule à la maison avec elle (avec mon père mais il rentrait très tard du travail). Elle était incapable d’assumer ses tâches au quotidien, j’ai donc dû prendre mes responsabilités et faire mes propres choix. J’ai dû m’occuper à la fois de ma famille, de ma maison et de mes études. Mais ces épreuves m’ont permis de grandir rapidement, de prendre du recul par rapport à certaines situations et de réfléchir plus intelligemment.

Au bout du compte, s’il fallait conclure en quelques mots, je dirais que c’est en forgeant qu’on devient forgeron. Elles font de chacun de nous des êtres uniques, les expériences sont les rouages de notre existence.

, , , , ,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


*

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>